Françoise Vanesse

Envoyer un message

Le regard de Christian Dengis, coordinateur de l’Association des Ecoles de Devoirs en Province de Liège (AEDL)

La situation sanitaire a bouleversé la vie de nombreux enfants et de jeunes en situation de précarité et de décrochage. Face à ces inégalités, le travail d’accompagnement quotidien des Ecoles de Devoirs (EDD), qui accueillent entre quinze et vingt mille enfants en FWB, est considérable. En effet, outre l’aide aux apprentissages, ces structures reconnues et subventionnées par l’ONE proposent à leurs publics des activités culturelles et sociales fondamentales et émancipatrices. En quoi la crise a-t-elle particulièrement impacté le fonctionnement de ces structures essentielles qui, déjà auparavant, souffraient d’un déficit de moyens ?

Avec Nathalie Husquin, responsable du projet « La Traversée » pour l’ASBL « Lire et Ecrire Luxembourg »

Alors que la crise sanitaire a mis en veilleuse de nombreuses actions destinées, notamment, aux publics fragilisés par rapport à la lecture, nous donnons la parole à Nathalie Husquin qui, depuis une dizaine d’années, prend en charge le projet de collection « La Traversée » en collaboration avec « Lire et Ecrire Luxembourg ». Avec une importante motivation, elle nous présente les objectifs de cette collection de romans atypiques qui, grâce à une méthodologie spécifique et un réseau de partenariats, réussit le défi de réconcilier les publics éloignés de la lecture dont les apprenants en alphabétisation, avec la littérature et le plaisir de lire.

Ce qui reste

Une immersion touchante et critique dans les souvenirs collectifs de l’immédiat après-guerre.

Le regard de Guy Marchal, bibliothécaire responsable au CMM Don Bosco à Liège et représentant de la FIBBC au sein du PILEn

Cette période de reconfinement s’ancre dans un contexte particulièrement difficile pour les secteurs culturels et associatifs. Très heureusement, les librairies et les bibliothèques, considérées comme des services essentiels, permettent à une partie du secteur, déjà fort fragilisé lors de la première vague, de peu à peu se redéployer. Des observateurs originaires de la sphère du livre et de l’associatif ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur ce contexte particulier, vecteur de fragilités mais également de positives initiatives.

Le regard d’Amandine Duelz, chargée de recherche et développement à la « Plateforme francophone du Volontariat »

Cette période de reconfinement s’ancre dans un contexte particulièrement difficile pour les secteurs culturels et associatifs. Très heureusement, les librairies et les bibliothèques, considérées comme des services essentiels, permettent à une partie du secteur, déjà fort fragilisé lors de la première vague, de peu à peu se redéployer. Des observateurs originaires de la sphère du livre et de l’associatif ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur ce contexte particulier, vecteur de fragilités mais également de positives initiatives.

Le regard de Lisette Lombé, romaniste, auteure, artiste et formatrice en slam et en poésie

Cette période de reconfinement s’ancre dans un contexte particulièrement difficile pour les secteurs culturels et associatifs. Très heureusement, les librairies et les bibliothèques, considérées comme des services essentiels, permettent à une partie du secteur, déjà fort fragilisé lors de la première vague, de peu à peu se redéployer. Des observateurs originaires de la sphère du livre et de l’associatif ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur ce contexte particulier, vecteur de fragilités mais également de positives initiatives.

Le regard d’Eric de Beukelaer, Vicaire épiscopal du diocèse de Liège

Cette période de reconfinement s’ancre dans un contexte particulièrement difficile pour les secteurs culturels et associatifs. Très heureusement, les librairies et les bibliothèques, considérées comme des services essentiels, permettent à une partie du secteur, déjà fort fragilisé lors de la première vague, de peu à peu se redéployer. Des observateurs originaires de la sphère du livre et de l’associatif ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur ce contexte particulier, vecteur de fragilités mais également de positives initiatives.

Le regard de Didier Peeters, responsable et gérant de la librairie « La Licorne » à Uccle

Cette période de reconfinement s’ancre dans un contexte particulièrement difficile pour les secteurs culturels et associatifs. Très heureusement, les librairies et les bibliothèques, considérées comme des services essentiels, permettent à une partie du secteur, déjà fort fragilisé lors de la première vague, de peu à peu se redéployer. Des observateurs originaires de la sphère du livre et de l’associatif ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur ce contexte particulier, vecteur de fragilités mais également de positives initiatives.

Grande Campagne de Promotion du Livre belge !

La FIBBC est l’un des six membres du PILEn, le Partenariat interprofessionnel du Livre et de l’Édition numérique.

Afin de relancer la chaîne du livre, mise en péril par les périodes de confinement, le PILEn a mis en oeuvre une grande campagne visant à promouvoir les divers maillons de la chaîne du livre belge, dont bien sûr les bibliothèques publiques.

Cueillette d’albums... au pied de l’arbre

Les tragédies climatiques dont les déforestations et les incendies dévastateurs nous rappellent le patrimoine inestimable constitué par les arbres ainsi que l’intense rapport affectif qui nous relie à ces êtres de bois…

Le regard de Jean-Michel Defawe, président de la Fibbc

Le secteur de la culture, entre autres, a été particulièrement impacté par cette crise sanitaire et la période de confinement. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur cet événement. Quels regards portent-ils sur cet épisode inédit ainsi que sur les dysfonctionnements sociétaux que cette crise a instaurés ou a mis en lumière ? Quelle est leur utopie pour une société résiliente « post-Covid-19 » ?

L’expérience de la Bibliothèque centrale de la Province de Luxembourg qui a mis en place un service très original et mobilisant de prêts à domicile sur son territoire. Le point avec les bibliothécaires impliqués dans la mise en œuvre du projet

Le secteur de la culture, entre autres, a été particulièrement impacté par cette crise sanitaire et la période de confinement. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur cet événement. Quels regards portent-ils sur cet épisode inédit ainsi que sur les dysfonctionnements sociétaux que cette crise a instaurés ou a mis en lumière ? Quelle est leur utopie pour une société résiliente « post-Covid-19 » ?

L’expérience de la ludothèque « La Marelle » qui a proposé à ses usagers un projet participatif et créatif. Le point avec Myriam Hick et Hélène Rimbaud de « La Marelle »

Le secteur de la culture, entre autres, a été particulièrement impacté par cette crise sanitaire et la période de confinement. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur cet événement. Quels regards portent-ils sur cet épisode inédit ainsi que sur les dysfonctionnements sociétaux que cette crise a instaurés ou a mis en lumière ? Quelle est leur utopie pour une société résiliente « post-Covid-19 » ?

L’expérience du Centre Multimédia Don Bosco, qui a proposé à ses jeunes usagers un projet original de lecture d’albums à distance. Le point avec Marina Pulsone, animatrice au CMM Don Bosco en collaboration avec Benjamin Milcamp, bibliothécaire

Face à la crise, certaines bibliothèques publiques, centres de documentation et institutions culturelles contraintes à la fermeture ont fait preuve de créativité afin de rompre l’isolement et joindre leurs usagers différemment. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de partager avec nous leur expérience inédite.

L’expérience de la Maison de la Poésie et de la Langue française de Namur, un des trois organismes partenaires dans le projet « Fleurs de funérailles ». Le point avec Aline Louis, coordinatrice à la MPLF

Face à la crise, certaines bibliothèques publiques, centres de documentation et institutions culturelles contraintes à la fermeture ont fait preuve de créativité afin de rompre l’isolement et joindre leurs usagers différemment. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de partager avec nous leur expérience inédite.

Le regard de Gabriel Ringlet, prêtre, écrivain et théologien

Le secteur de la culture, entre autres, a été particulièrement impacté par cette crise sanitaire et la période de confinement. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur cet événement. Quels regards portent-ils sur cet épisode inédit ainsi que sur les dysfonctionnements sociétaux que cette crise a instaurés ou a mis en lumière ? Quelle est leur utopie pour une société résiliente « post-Covid-19 » ?

Le regard d’Isabelle Lejeune, bibliothécaire à Trois-Ponts, géographe de formation passionnée par les questions sociétales et environnementales

Le secteur de la culture, entre autres, a été particulièrement impacté par cette crise sanitaire et la période de confinement. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur cet événement. Quels regards portent-ils sur cet épisode inédit ainsi que sur les dysfonctionnements sociétaux que cette crise a instaurés ou a mis en lumière ? Quelle est leur utopie pour une société résiliente « post-Covid-19 » ?

Le regard de Colette Nys-Mazure, écrivaine et enseignante de lettres émérite

Le secteur de la culture, entre autres, a été particulièrement impacté par cette crise sanitaire et la période de confinement. Des bibliothécaires, auteurs et acteurs culturels ont très aimablement répondu à notre invitation et ont accepté de s’exprimer sur cet événement. Quels regards portent-ils sur cet épisode inédit ainsi que sur les dysfonctionnements sociétaux que cette crise a instaurés ou a mis en lumière ? Quelle est leur utopie pour une société résiliente « post-Covid-19 » ?