Bibliothèque communale de Hamoir

Publié le 8 avril, par Sylvie Hendrickx


Un tournant pour la lecture et la vie associative

Direction Hamoir : petite commune rurale située à l’extrême sud de la province de Liège pour la visite de la nouvelle infrastructure de la bibliothèque communale inaugurée en septembre dernier ! Composée de quatre villages répartis sur une superficie de 28 km2, la commune bénéficie de nombreux atouts liés à son cadre naturel : exploitations agricoles et forestières, tourisme de randonnée bien valorisé par son réseau de sentiers balisés et son Ravel jouxtant les bords de l’Ourthe, le tout orchestré par un Syndicat d’initiatives bien actif. Sans oublier, au nombre de ces atouts, l’usine céréalière Belourthe, important employeur local qui sut relever le défi suite à la cessation d’activités de l’usine Nestlé en 2005. Il est vrai que la commune fait face, depuis les années 90, à la nécessité de développer un tissu économique et social davantage attractif pour les jeunes et les familles. Son Programme Communal de Développement Rural (PCDR) pour les années 2012-2022 poursuit en ce sens une importante politique de redynamisation à travers notamment un projet d’éco-quartier proche de la gare, mais également le développement et la centralisation des services culturels au sein d’une nouvelle Maison des associations située au cœur du parc communal et qui rassemble, notamment, la bibliothèque vers laquelle nous nous dirigeons…

Une rénovation patrimoniale et culturelle

Au départ de l’arrêt SNCB dont Hamoir bénéficie heureusement encore sur la ligne Liège-Marloie et ce, malgré la fermeture définitive de sa gare, nous traversons une partie du centre du village pour découvrir l’implantation de la nouvelle bibliothèque au cœur de ce parc communal, légèrement excentré. D’emblée, nous voici sous le charme de cet espace naturel récemment réaménagé dans le cadre du PCDR et ce, dans la judicieuse optique d’une meilleure accessibilité des services communaux mais aussi d’une évidente convivialité. En témoignent la petite plaine de jeux rénovée, le jardin didactique mais surtout la réaffectation de l’ancienne conciergerie située en face du Château du Vieux Fourneau. En nous approchant, nous découvrons une signalétique très claire indiquant les différents services qui sont désormais centralisés ici : d’une part, l’administration communale au sein du château et, d’autre part, les services culturels, dont la bibliothèque, concentrés dans l’ancienne conciergerie, également appelée Le Vieux Fourneau en référence à l’activité métallurgique qui s’y est épanouie entre le XVe et le XIXe siècles. Désormais rebaptisé Maison des associations, ce bâtiment a fait l’objet, grâce aux subsides accordés par la Région Wallonne, d’un important chantier de rénovation entrepris en 2019 et d’une extension plus moderne à l’arrière, constituée par deux grandes pièces vitrées.

Une évolution positive

Une fois franchie la porte de cette Maison des associations, un petit couloir nous mène à la bibliothèque dans la partie droite de la nouvelle extension. Nous voici accueillies par une des deux membres de l’actuelle équipe, Claudine Brenard, qui évoque d’emblée avec nous la réjouissante évolution constituée par ces nouveaux locaux. Et en effet, le changement est considérable par rapport au rez-de-chaussée que la bibliothèque occupait jusqu’alors au centre du village, dans un bâtiment partagé avec le CPAS. Très cloisonnés, ces 80m2 se répartissaient alors entre deux pièces, l’une pour la section adulte et l’autre pour la jeunesse, séparées par un couloir peu convivial. Ici, la bibliothèque dispose désormais de 100m2 auxquels s’ajoutent 28m2 d’espace jeunesse. Ce gain d’espace et une infrastructure lumineuse, généreusement ouverte sur l’extérieur grâce à une large baie vitrée, nous offre d’emblée une importante sensation de respiration.

Des espaces aérés et structurés

Tout en pénétrant au sein de la bibliothèque, on découvre une juxtaposition d’espaces bien aérés qui invitent à une circulation fluide. Ceux-ci sont structurés grâce à l’agencement des différents mobiliers. Ainsi, la délimitation entre sections adulte et jeunesse est opérée par un alignement de mobiliers neufs et très fonctionnels : le comptoir de prêt et, dans sa proximité, un original bloc « cuisine ». Sans oublier une seconde table de bureau visant un prêt plus rapide lors des visites d’écoles. Cet aménagement traduit à la fois le souci d’optimiser l’espace et de rencontrer les besoins exprimés par les bibliothécaires. Par ailleurs, cette division n’empêche pas une certaine porosité entre les sections, comme en témoignent, dans l’espace adulte, trois coins lecture aménagés le long de la baie vitrée et destinés à tous les âges dont un grand tapis en fibres naturelles surmonté d’un tipi pour les tout-petits et une généreuse table, bordée de confortables fauteuils pour les plus grands. Enfin, un meuble très original, dessiné par l’architecte à la demande de l’Echevine de la culture, Amélie Sauvage, présente les collections Ado et vient faire la transition entre les deux espaces destinés aux enfants et aux adultes.

Place à la convivialité

Au vu de ces différents espaces, la convivialité apparait de manière évidente comme une dimension essentielle pour les bibliothécaires : « Nous voulions une bibliothèque qui invite à se poser, à dialoguer, à s’asseoir près des enfants qui choisissent des livres… tout cela en bénéficiant de la lumière naturelle, de l’ouverture vers la nature environnante et de surcroit de la bonne insonorisation des lieux. » Un pari réussi et une véritable révolution par rapport aux anciens locaux ! A cet aménagement s’ajoute la volonté manifeste de l’équipe d’intégrer la bibliothèque à son nouveau cadre extérieur par un choix de couleurs naturelles tant au niveau des murs d’un beige lumineux que du mobilier épuré, récupéré de l’ancienne bibliothèque et repeint à la demande des bibliothécaires par les ouvriers communaux. La décoration maison fait également la part belle à la récupération : coussins chinés, fauteuils rehoussés, petits papillons en origami,… et contribue à l’atmosphère chaleureuse.

Une priorité : l’éveil à la lecture

En dialoguant avec la bibliothécaire, nous mesurons rapidement à quel point l’éveil à la lecture est un axe de travail prioritaire pour la bibliothèque. Claudine Brenard s’y implique dès son arrivée en 2003, lorsqu’elle rejoint Corinne Marquet, bibliothécaire aujourd’hui retraitée et déjà fortement investie dans cette thématique. En duo, l’équipe porte une attention constante au développement du fonds jeunesse et veille à établir des partenariats pérennes avec les quatre écoles maternelles et primaires de la commune et ce, dans le cadre de visites régulières et d’animations mensuelles. Elles créent et accompagnent également un groupe de bénévoles baptisé « Les raconteurs d’histoires » qui, depuis plus de 10 ans, assurent des lectures et animations dans les classes de maternelle et de primaire. Fortes de leur visibilité et légitimité accrues auprès de la commune, les deux bibliothécaires obtiennent également que chaque nouvelle naissance sur le territoire soit célébrée par le don d’un livre pour les bébés ! Depuis le départ de Corinne Marquet, la nouvelle équipe, composée de Claudine Brenard et Héléna Caneve, continue dans cette dynamique et veille à assurer la continuité de la petite filiale située à Comblain-la-Tour. Elle met notamment en place un prêt de paniers de livres thématiques et ludiques (jeux, matériel Montessori, marionnettes,…) dans une perspective de synergies évidentes avec les enseignants et les familles : composantes importantes de leur territoire.

De nouvelles synergies

Des synergies bien précieuses et d’ailleurs déjà bien ancrées dans la vie de la bibliothèque qui collabore avec de nombreux acteurs socio-culturels de la région : CPAS, Office du Tourisme, Cercle d’histoire et de Culture et les associations pour publics fragilisés Andage et Teignouse. Sans oublier l’intégration, depuis cinq ans, au réseau BOA des Bibliothèques d’Ourthe-Amblève. Parallèlement, on se réjouit que cette implantation augure, elle aussi, de nouvelles collaborations ! Voici en effet que, désormais, la bibliothèque côtoie une salle polyvalente qui accueille les mariages, les conseils communaux mais aussi des conférences et des expositions. A l’étage, le vieux grenier, très bel espace avec ses poutres apparentes, a été quant à lui transformé en salle d’animation pour accueillir des cours de musique, un atelier d’art, mais aussi les ateliers lecture-yoga organisés par la bibliothèque pour les 6-8 ans. A ce bel éventail s’ajoute l’Espace Public Numérique, équipé de douze ordinateurs, qui jouxte dorénavant la section adulte de la bibliothèque. « Une équipe d’animateurs assure une permanence à l’EPN deux jours par semaine et celui-ci est dorénavant accessible à nos usagers durant les heures d’ouverture de la bibliothèque sous notre propre encadrement », souligne Claudine Brenard. On le voit, un nouveau tournant dans la vie de cette petite bibliothèque communale est sans conteste amorcé. Et l’on ne peut qu’espérer que les pouvoirs communaux continuent dans cette voie positive et, grâce à leur indéfectible soutien renouvelé, permettent à la petite équipe en place, qui ne dispose que d’un trois-quarts temps, de pouvoir continuer à activer pleinement le riche potentiel de cette nouvelle infrastructure.

Bibliothèque communale de Hamoir

Maison des Associations - Vieux Fourneau
Rue de Tohogne 12-14
4180 Hamoir
bibliotheque@hamoir.be