• Une valise et des livres...

  • 21 février 2005, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Une sélection de quelques titres présents dans la valise "Education à la paix"...

Récemment, une animatrice-bibliothécaire de la Fibbc a mis sur pied un projet d’éducation à la paix au coeur duquel la lecture d’albums occupe une place prépondérante.
(Lire l’article dans la même rubrique Jeunesse : "Des livres partenaires dans un projet d’Education à la paix".
Une cinquantaine de titres récents composent cette sélection dont vous découvrirez une partie dans les lignes qui suivent...


Carl Norac et Claude Dubois, Les mots doux, Paris, l’école des loisirs, Bruxelles, Pastel, 1998.

Petit livre plein de tendresse à destination des plus jeunes pour parler des mots retenus qui grossissent au fond de soi, lorsqu’on ne sait pas ou qu’on est empêché de les exprimer. Mais c’est un soulagement d’en parler. (6-9 ans)


Alain Serres et Loren Batt, Une petite fille sage comme un orage, Rue du Monde, 1999.

« Un album étrange et profond sur l’intimité des êtres, porté par des illustrations proches du surréalisme ». La petite fille sage marche sur la pointe des pieds pour se faire oublier. Elle regarde les gens la regarder et pense à tout ce qu’ils ignorent : du grenier où elle repasse ses parents pour qu’ils soient moins encombrants jusqu’au terrible orage qu’elle retient au fond d’elle-même.
Quand on apprend à masquer ses sentiments et sa colère, il faut bien qu’ils ressortent d’une autre manière... (6-9 ans)

Charlotte Légaut, Ça va pas, éd. du Rouergue, 1996.

« Dedans soi, il y a plein de choses qu’on voudrait raconter, dessiner ou danser. Mais on ne sait pas par quels bouts les attraper. Ça nous met dans un drôle d’émoi : un petit chaos à l’intérieur de soi. C’est comme une pieuvre qui nous enlace, qui nous tracasse, nous embarrasse... on peut s’en faire tout un sang d’encre... ». Quand on n’a pas les mots pour reconnaître et parler des émotions qui nous habitent, il suffit parfois d’un peu d’encre et de couleur sur le papier et « ça » devient plus léger. Petit livre pour découvrir et exprimer ses émotions. (6-9 ans)


Pef, Une si jolie poupée, Paris, Gallimard jeunesse, 2001.

Ce livre-choc a été proposé par des enfants eux-mêmes lors d’une animation scolaire. Il permet d’aborder le douloureux sujet des mines anti-personnelles parfois déguisées en « poupée ». Selon les mots de l’auteur, c’est « un cri de révolte contre le mal infligé aux enfants que la guerre prend en otage ». Il aimerait provoquer une prise de conscience également chez les adultes qui ont le pouvoir de sauver des enfants. (10-12 ans)


Mario Ramos, Le petit soldat qui cherchait la guerre, Paris, l’école des loisirs, Bruxelles, Pastel, 1998.

« La haine n’est qu’une défaite de l’imagination »(Graham Green).
Au son d’une ritournelle le soldat Eustache se réveille, prêt au combat, mais plus personne n’est là. Il se met donc en route pour retrouver la guerre. Sur son chemin, il fait de curieuses rencontres l’interpellant : « Pourquoi suis-je soldat ? Je ne le sais même pas. A quoi rime tout ça... » Oubliant et perdant progressivement son fusil et ses habits, il redécouvre la liberté et les rires des enfants. (6-9 ans)



Tomi Ungerer,
Otto, Paris, l’école des loisirs, 2000.

Ce grand classique raconte « l’autobiographie d’un ours en peluche ». Cet ours va permettre à deux amis d’enfance, David, un petit garçon juif et Oskar, un petit garçon allemand de se retrouver après la guerre. A travers la vie de l’ours Otto, c’est la discrimination des juifs, leur déportation, les camps de concentration, la violence de la guerre qui sont évoqués et traversés par une belle amitié dépassant les différences. (10-12 ans)

Claude Boujon, La brouille, Paris, l’école des loisirs, 1996.

Monsieur brun et monsieur grisou habitent dans deux terriers voisins. Au début de leur voisinage, les deux lapins s’entendent bien. Mais une dispute éclate et l’escalade du conflit commence. Jusqu’au jour où un renard affamé est attiré par ces deux proies devenues faciles car trop occupées à se battre. Unissant leurs forces, les deux lapins sauvés redeviennent amis. Depuis ce jour, « ils se disputent très rarement et uniquement quand c’est indispensable... ». Un livre pour explorer les causes du conflit, le concept d’escalade et l’idée de compromis. (6-9 ans)


Chris Raschka, Ami ! Ami ? , Genève, La Joie de Lire, 1998.

Une histoire toute en simplicité, riche par ses illustrations tendres et pleine d’émotions. Ce livre évoque subtilement la solitude, l’apprivoisement et la joie de se faire des amis surtout lorsqu’on est différent. (6-9 ans)


Dominique de Saint Mars et Serge Bloch, Max et Koffi sont copains, Paris, Calligram, 1995 (Collection ainsi va la vie, 24).

« A la récréation, Koffi se fait injurer parce qu’il est noir et son ami Max s’en mêle... Comment vont-ils se défendre ? » Un petit livre sur le thème de l’amitié et du racisme : « nous sommes tous pareils et tous différents ». Une histoire pour comprendre comment s’enrichir de cette différence, ne pas en avoir peur et voir les autres avec le cœur. Ce petit livre se termine par une série de questions sur ce thème qui peuvent être proposées lors d’un échange avec les enfants. (10-12 ans)


David Mc Kee, Elmer, Paris, Kaléidoscope, 2002.

Elmer l’éléphant, bariolé de toutes les couleurs, est différent. Il n’est pas de la couleur des autres éléphants... "Certains, comme l’éléphant Elmer, doivent se déguiser pour ne pas se sentir différents des autres. Mais il y a des qualités plus difficiles à cacher que la couleur de la peau, et parfois ce qui est unique amène la fête". (6-9 ans)

Pour de plus amples informations sur les autres titres qui composent cette valise...

Valérie Dertry

Fibbc

68, Rue de Joie

4000 Liège

04/ 254 61 06

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.