• Sensibilisation des jeunes à l’histoire du livre à la Bibliothèque du Grand Séminaire de Liège.

  • 12 octobre 2006, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Chaque année, Yves Charlier, responsable de la Bibliothèque du Séminaire, accueille de nombreux étudiants pour des animations. Grâce au fonds précieux de la plus ancienne bibliothèque liégeoise, il les convie à un voyage au coeur de l’histoire du livre.

Manuscrits, enluminures, colophons, antiphonaires, lettrines, incunables, parchemins... des mots qui respirent l’histoire du livre, des mots sur lesquels on a envie de mettre des images, des mots que l’on voudrait respirer ou pouvoir rencontrer !

Conscient que la poésie qui se dégage de cette ambiance liée à l’histoire du livre peut susciter l’intérêt des jeunes mais aussi désireux de mieux les informer sur ce parcours passionnant, le directeur de la Bibliothèque du Séminaire de Liège invite chaque année une vingtaine de classes afin de vivre, et retracer ensemble, un parcours de plusieurs siècles...


Une grande table de la salle de lecture sur laquelle sont disposés des manuscrits et imprimés du 10ème au 19ème siècle : voici le décor autour duquel les jeunes se rassemblent. Des ouvrages précieux de ce genre, certains ont parfois eu l’occasion d’en voir derrière les vitrines des musées, rarement l’occasion de pouvoir les approcher...

« En effet, explique Yves Charlier, le fait de les voir de près, de les sentir et de pouvoir les toucher provoque toujours beaucoup de réactions et suscite de nombreuses questions. Tenir dans ses mains un livre qui a plus de mille ans ne laisse personne indifférent ».


Cette découverte du livre et de son histoire commence par divers manuscrits médiévaux.

Le support d’écriture et les procédés de fabrication sont tout d’abord envisagés principalement le parchemin et le papier. Les plus jeunes sont souvent surpris par le parchemin dont ils découvrent la véritable origine. Viennent ensuite les questions concernant les scribes, le sens de leur démarche et leurs conditions de travail.


« A cet égard, ajoute Yves Charlier, j’aime faire le parallèle avec le célèbre « Nom de la rose » d’Umberto Eco ou avec le film réalisé par Jean-Jacques Annaud". Quant à l’étude des colophons, elle est toujours intéressante et parfois amusante comme ce moine qui explique dans cette formule finale qu’il n’a pas compris tout ce qu’il avait recopié !

Bible de Léau. Manuscrit copié en 1248
Bible de Léau, Manuscrit copié en 1248


Cette approche continue en abordant l’art de la reliure, la fabrication de l’encre ( minéraux, végétaux) , la manière dont étaient réalisées les enluminures ( la feuille d’or), les diverses écritures ( caroline, gothique) ainsi que la langue des ouvrages présentés ( latin, grec, hébreu).


Ensuite, la naissance de l’imprimerie et son rôle dans les bouleversements qui se sont produits à l’époque de la Renaissance et de la Réforme sont abordés.
La comparaison des manuscrits et des incunables montre aux jeunes à quel point les premiers caractères d’imprimerie imitent l’écriture manuscrite.
Quant au nombre d’exemplaires imprimés, ils sont également évocateurs... Trois cents exemplaires pour un des best-sellers de 1492 « Les révélations de Sainte-Brigitte de Suède » ou encore les mille deux cents exemplaires de la première édition du « Don Quichotte » de Cervantès en 1610.


Enfin l’édition moderne en production de masse est envisagée. Les progrès de l’alphabétisation et le renouvellement des techniques qui ont permis la multiplication des éditions ( trente mille éditions environ pour tout le 15ème siècle) et près de trois millions à notre époque pour une période de cinq ans !


Ce parcours se termine par une visite du fonds ancien de la bibliothèque qui permet d’évoquer les problèmes de conservation et de protection des livres précieux : taux d’humidité, dépoussiérage, présence de petits vers dans certains livres, température et entretien des reliures...

"Tous les jeunes qui participent à ces animations sont très intéressés par ce parcours qui se révèle surprenant pour certains. En tant que section spécialisée d’une Bibliothèque publique, je suis convaincu que notre rôle de sensibilisation à la lecture passe aussi par cette découverte des racines de cet objet magique qu’est le livre".

- Ces animations durent plus ou moins une heure trente et sont gratuites...

Situés en bord de Meuse, les bâtiments de l’ancienne abbaye de Beaurepart, occupée autrefois par les Prémontrés, abritent depuis près de deux siècles le Séminaire de Liège.
Le comptoir de prêt de la bibliothèque du Grand Séminaire : section spécialisée du Centre Multimedia Don Bosco

Orientation bibliographique :

- Histoire de l’édition française, sous la direction de R. Chartier et H.-J. Martin, Paris, Fayard, Cercle de la librairie, 1989-1991, 4 vol.
- Histoire des bibliothèques françaises, sous la direction d’A. Vernet, sl, Promodis, Cercle de la librairie 1989-1992, 4 vol.
- L. Febvre et H.-J. Martin, L’apparation du livre, Paris, A. Michel, 1971, 538 p. (L’Evolution de l’Humanité).
- A. Labarre, Histoire du livre, Paris, PUF, 1974, 128 p. (Que sais-je ?, n° 620).
- A. Masson et P. Salvan, Les Bibliothèques, Paris, PUF, 1970, 128 p. (Que sais-je ?, n° 944).
- Ch. Higounet, L’Ecriture, Paris, PUF, 1969, 136 p. (Que sais-je ?, n° 653).

Pour de plus amples informations :

Bibliothèque du Grand Séminaire de Liège
Yves Charlier
Rue des Prémontrés, 4O
4000 Liège

tél : 04/220 53 62
fax : O4/ 220 53 63
http://users.skynet.be/sky98386/
e-mail : bibliosem arobase skynet.be (en un mot)

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.