• Le Centre de documentation de l’Ourthe moyenne de Rendeux. Un vivier patrimonial en action

  • 19 décembre 2016, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

Pénétrer dans cette bibliothèque, c’est découvrir...

Un lieu d’initiatives

Gare de Melreux-Hotton, par une lumineuse matinée de septembre. Après un "slow" et charmant parcours au départ de Liège-Guillemins le long de la pittoresque ligne de l’Ourthe, nous descendons dans cette petite gare heureusement toujours affectée au trafic. C’est vrai qu’aujourd’hui, même si l’activité touristique n’est plus aussi intense qu’autrefois, les principales entités de la région, La Roche, Rendeux, Hotton et Durbuy, demeurent néanmoins des centres de villégiatures emblématiques qui entendent continuer à fédérer un tourisme en soif de richesses patrimoniales et naturelles. Et elles ne manquent pas de ressources ! Parmi celles-ci, les grottes, un éventail de constructions classées, un réseau étoffé d’itinéraires balisés, le tout jalonné par le vivier de l’Ourthe et son flot de petits affluents. Dans ce contexte, protéger et valoriser ce patrimoine est primordial tant dans une perspective de développement touristique que d’émancipation culturelle et éducative. Aussi différentes initiatives originales voient le jour. Parmi celles-ci, le Centre de documentation de l’Ourthe moyenne situé à Rendeux à l’orée d’un magnifique arboretum où nous avons rendez-vous avec Noëlle Willem, bibliothécaire travaillant à mi-temps pour ce Centre et pour la Bibliothèque locale de Marche-en-Famenne. Elle nous accueille dans le hall de l’ancien moulin de Bardonwez qui abrite, notamment, ce fonds spécialisé. « On nous confond parfois avec un Syndicat d’initiative, sourit la bibliothécaire, sans doute à cause du cadre exceptionnel dans lequel nous sommes situés !"

Un ancrage en totale résonnance

Et de cadre exceptionnel, il en est question à plus d’un titre car ce Centre de documentation est abrité dans un ancien moulin à eau entièrement restauré et situé à l’entrée d’un îlot de nature de 22 ha qui compte un grand nombre d’espèces végétales rares. « Nous occupons un bâtiment du Service Public de Wallonie qui souhaitait que l’implantation du Centre soit en cohérence avec notre fonds, explique Noëlle Willem." Et le pari semble totalement réussi car, lorsque l’on pénètre dans la partie du moulin qui héberge les collections, on est charmé par le choix des matériaux, bois foncé des linteaux d’origine, piliers en fer, mais aussi par la volonté manifeste de laisser apparentes les composantes de l’ancien moulin. L’ensemble est en effet pensé en termes d’intégration, comme ces trois meules restaurées qui servent parfois de présentoirs ou la roue à aube et la décortiqueuse d’épeautre, preuves tangibles de l’authenticité du lieu. « Je fais souvent visiter le moulin aux usagers car nous sommes dans un cadre historique riche qui mérite d’être partagé, poursuit Noëlle. » Pour le neuf, il faut orienter son regard vers le comptoir de prêt et les rayonnages, ainsi que le chaleureux et robuste escalier en hêtre clair qui permet d’accéder à l’étage. Le rez-de-chaussée comprend l’essentiel des collections ainsi qu’un petit espace jeunesse coloré avec fauteuils et tapis. Une salle de lecture avec ordinateur est aménagée au grenier où étaient stockés les sacs de grains.

Un fonds patrimonial au sens large

Les questionnements des usagers, qu’il s’agisse d’associations, particuliers, étudiants ou enseignants, sont relatifs au patrimoine au sens large. C’est-à-dire que vous trouvez ici des informations tant sur le patrimoine historique, architectural, religieux que folklorique, naturel ou artistique présent dans les communes partenaires. Presque toute la CDU y est développée et la politique du Centre s’articule autour d’une volonté manifeste d’ouverture. "Quoiqu’originaire de la région, je n’ai pas du tout un esprit de clocher et je conçois mes missions en termes de transversalité", explique la responsable. "Par exemple, nous avons dans notre environnement des murs en pierres sèches mais vous trouverez aussi dans nos collections des ouvrages qui s’intéressent à cette technique en dehors de notre territoire. » Même esprit d’ouverture en ce qui concerne l’ensemble du fonds constitué d’ouvrages, de revues mais aussi de collections tout support : cartes postales, plans et cartes du territoire. Tous ces documents, soit 9000 titres à 80% empruntables, figurent dans le catalogue partagé de la Province du Luxembourg avec une importante vitalité au niveau du prêt inter-bibliothèques et du relais avec les bibliothèques locales désireuses d’élargir leur fonds patrimonial.

Des missions

Parallèlement au développement des collections, le Centre poursuit plusieurs missions, dont la conservation de certaines archives, mais aussi la récolte de la mémoire collective et sa diffusion par le biais d’expositions. Divers thèmes chers aux habitants sont questionnés, tels que l’histoire du tourisme, les anciens métiers... Dernièrement, une ethnologue a réalisé une recherche sur la vie des femmes de l’entité pendant la seconde guerre. Cette enquête a débouché sur une exposition accompagnée d’une publication. "Cet axe de nos missions est important, poursuit la bibliothécaire, mais il exige du personnel qualifié supplémentaire. A l’heure actuelle, nous ne sommes plus en mesure de recruter, mais je continue ce travail à une plus petite échelle avec, à chaque fois, la création d’une exposition, parfois à vocation itinérante, dont la promotion est assurée via notre site internet et la Bibliothèque centrale de la Province du Luxembourg."

Une synergie

On est sous le charme de ce Centre de documentation implanté dans un bâtiment en totale symbiose avec ses missions et qui présente l’originalité d’être attaché à un territoire. Et l’on s’interroge sur le tour de force qu’il fallut réaliser pour parvenir à la concrétisation viable de cette structure et ce grâce aux synergies de trois entités subsidiantes différentes : communes, fonds européens de type LEADER (pour quatre ans), Fédération Wallonie-Bruxelles, mais aussi bâtiment mis à disposition par le Service Public de Wallonie ! "Ces mêmes locaux abritaient auparavant une asbl qui récoltait déjà la mémoire collective et qui a maintenant disparu, poursuit la bibliothécaire. L’idée était de prolonger mais surtout d’enrichir ce projet par la création d’un Centre de documentation à part entière. » Mais passé le premier coup de pouce européen, encore fallait-il être pérenne ! Là, entre en jeu, la Fédération Wallonie-Bruxelles qui, sensible à l’argumentaire innovant du dossier, subventionne le projet pilote. En 2014 est, en outre, créée l’asbl « Lire au fil de l’Ourthe », qui regroupe la Bibliothèque de La Roche-en-Ardenne et le Centre de documentation en tant que section spécialisée et patrimoniale. « Lire au fil de l’Ourthe » est aujourd’hui en attente d’une reconnaissance mais peut compter sur le soutien des quatre communes qui continuent d’appuyer son projet, bien conscientes de l’important vivier éducatif et citoyen qu’il draine en ses eaux...

_______________________

Centre de documentation de l’Ourthe moyenne

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.