• La Bibliothèque de Saint-Léonard à Liège. Vers un environnement artistique et créatif au cœur d’un quartier multiculturel.

  • 3 avril, par Sylvie Hendrickx

    Il y a 0 commentaires.

Pousser les portes de cette bibliothèque, c’est découvrir…

Une dynamique de revitalisation

Proche du centre historique de Liège et environné de part et d’autre par les rives de la Meuse et les coteaux de la Citadelle, le quartier Saint-Léonard est l’un des plus anciens de la ville mais surtout, avec ses 12 000 habitants, l’un des plus peuplés et des plus marqués par la mixité sociale et culturelle. C’est dans ce contexte et dans le souci de répondre toujours plus adéquatement aux besoins de ce public diversifié et difficile à fidéliser que la bibliothèque de Saint-Léonard, l’une des 13 bibliothèques communales du réseau de la Ville de Liège, a déménagé en octobre dernier vers la Place Vivegnis. Un choix stratégique qui permet à la bibliothèque de rejoindre une série d’acteurs de la vie socioculturelle rassemblés en un véritable pôle créatif et artistique ouvert sur le quartier dans une volonté de revitalisation. Cette démarche redynamisante, appuyée par un classement du quartier en zone de Rénovation Urbaine (ZIP-QI) par la Région Wallonne(1) depuis 1996, transparaît au niveau urbanistique dès l’arrivée sur cette place totalement réaménagée avec des espaces verts et de nombreux bancs publics. Plusieurs projets architecturaux très contemporains, comme ces immeubles aux harmonieux lambris de bois qui bordent l’entrée de la place, contribuent également à l’impression générale de renaissance du lieu. Tout comme l’étonnante construction cubique à la façade blanche et largement vitrée qui se profile à l’autre extrémité. Outre des appartements et résidences d’artistes, cette construction de 2011 abrite désormais en son rez-de-chaussée la bibliothèque où nous accueillent chaleureusement Isabelle Janne, bibliothécaire, et Fabien Denoël, attaché au Département de la Culture de la Ville de Liège pour la Lecture publique.

Un pôle culturel

« Le choix de la Place Vivegnis relève d’une véritable volonté de la ville d’ancrer plus profondément la bibliothèque dans une dynamique de vie culturelle » explique Fabien Denoël. La bibliothèque se trouve ainsi à présent directement environnée par les résidences d’artistes RAVI (Résidences Ateliers Vivegnis International) créées par la ville en collaboration avec la Fédération Wallonie-Bruxelles, ainsi que par l’ancienne brasserie Haecht qui regroupe différents services socio-culturels et la coordination générale des associations du quartier. A proximité également, le centre d’art contemporain Espace 251 Nord ainsi que le CEC des Ateliers 04 et le Comptoir des Ressources Créatives. Sans compter l’arrivée toute prochaine des nouveaux locaux du CREAHM (Créativité et Handicap Mental). « En rejoignant cette partie du quartier, à quelques minutes à peine de nos anciens locaux, nous participons plus pleinement à cette dynamique culturelle mais la finalité de la bibliothèque reste d’être attentive à en faire profiter les publics qui constituent le tissu social du quartier et sont plus généralement éloignés de la lecture et des pratiques culturelles », rappelle Isabelle Janne.

Un travail de cohésion sociale

Cette attention constante au public transparaît notamment dans l’exposition « Il était un livre » mise sur pied par l’équipe de bibliothécaires dans le cadre de l’inauguration de la nouvelle bibliothèque. « Nous avons lancé un appel à participation, explique Isabelle Janne, une invitation à réaliser des détournements de livres en objets d’art. L’enjeu était d’informer sur le déménagement et de mobiliser public et partenaires dans une dynamique d’expression et d’appropriation de la bibliothèque. » L’exposition a ainsi rassemblé des créations d’usagers de la bibliothèque, d’écoles, d’associations et d’artistes du quartier dans un bel ensemble scénographié par un professionnel du collectif théâtral liégeois Arsenic. « La mobilisation importante autour de cet événement est représentative du travail de fond que nous menons déjà depuis de nombreuses années auprès de ces publics mais que la nouvelle localisation ainsi que les atouts de nos nouveaux locaux devraient encore renforcer dans l’avenir », souligne la bibliothécaire.

Une ouverture sur le quartier

Ce rez-de-chaussée de 150m2 était à l’origine destiné à l’accueil d’activités Horeca mais c’est finalement le projet culturel de la bibliothèque qui a primé, à la grande satisfaction des bibliothécaires. Parmi les avantages les plus évidents, cette façade entièrement vitrée qui rend visible les rayonnages de la bibliothèque comme une invitation à y pénétrer. « Aux beaux-jours, ces fenêtres dotées de grands ouvrants permettront également à la bibliothèque de sortir sur l’espace public », se réjouit la bibliothécaire. A l’arrière, une petite terrasse permet également un temps de lecture en extérieur. « Un mois après l’ouverture de la bibliothèque, nous y avons planté un pommier au cours d’un événement très fédérateur et convivial, comme un signe d’enracinement profond dans le quartier ».

Un espace fonctionnel

Par ailleurs, si ces nouveaux locaux n’ont pas apporté de gain en superficie, ils ont permis une réorganisation de l’espace tout à fait bénéfique au fonctionnement et à l’offre de la bibliothèque et celle-ci s’est déroulée en concertation avec l’équipe de quatre bibliothécaires. « Tout au long du projet, nous avons pu évoquer nos besoins et notre expérience de bibliothécaires, dans les limites bien sûr des possibilités offertes par ce bâtiment préexistant », indique Isabelle Janne. Lorsque vous entrez, l’important fonds jeunesse se présente devant vous sur toute la longueur de la bibliothèque. A votre gauche se trouve le fonds adultes et, presque centré, le comptoir de prêt. Un peu à l’écart derrière celui-ci, l’espace informatique principalement animé par l’un des membres de l’équipe, Jean-Pierre Devresse. Equipé d’une demi-douzaine d’ordinateurs et d’une grande table centrale, ce local semi-ouvert sur la bibliothèque est lui aussi une réelle plus-value de cette nouvelle implantation. « L’activité informatique nous occupe depuis longtemps mais le déménagement va permettre à la bibliothèque de solliciter la labellisation EPN de Wallonie », souligne Fabien Denoël.

Une plus grande accessibilité

Autre atout majeur de ces nouveaux locaux, l’espace entièrement de plain-pied qui permet une grande accessibilité au « tout public », que ce soit aux personnes à mobilité réduite mais aussi aux familles avec poussettes. « C’est un réel avantage car nous avons un public très familial, explique Isabelle Janne. Il est essentiel pour nous de miser sur l’accessibilité, la proximité et la convivialité. Cela passe par des détails comme l’installation d’une table à langer dans l’espace sanitaire. Il faut être attentif à créer les conditions d’accès et le sentiment de confort qui peuvent être déterminants lorsque se pose la question de se mettre en route pour la bibliothèque ou non. » Dans ce même esprit de convivialité, la bibliothèque présente la spécificité d’un espace cuisine ouvert installé au cœur de ses rayonnages.

Un nouveau fonds artistique

Depuis leur emménagement Place Vivegnis, les bibliothécaires ont également entrepris le développement d’un fonds « art et créativité », envisagé comme une nouvelle spécificité de la bibliothèque en résonnance avec le foisonnement culturel et artistique du quartier. « Nous souhaitons nous inscrire dans cet environnement artistique et créatif avec cohérence, souligne Isabelle Janne. Cela passe aussi bien par l’élargissement du fonds que par le choix du mobilier aux accents très contemporains, en matériaux bois assez bruts et sobres. Cela influencera aussi l’acquisition de matériel spécifique pour l’espace informatique en vue de nouvelles animations : logiciels artistiques, imprimante print and cut permettant des découpes de pochoirs, la réalisation de livres pop up, etc. »

Un soutien vers l’emploi

Au sein de l’espace informatique, l’animateur-formateur, Jean-Pierre Devresse, encadre également un programme d’accompagnement vers l’emploi mis en place avec le soutien financier du Fonds Social Européen. Celui-ci prend différentes formes comme l’apprentissage des bases informatiques ou l’aide à la réussite du permis de conduire théorique… Les bibliothécaires y proposent également un suivi en Français Langue Etrangère au moyen de l’informatique et de tables de conversation. « Nous travaillons en liens étroits avec les associations du quartier qui travaillent dans ce domaine. Il leur arrive de nous adresser des personnes par manque de place ou parce que notre flexibilité horaire leur convient mieux. En effet, nous proposons des cours individuels, plus personnalisés et qui peuvent commencer à tous moment dans l’année. C’est difficile mais vraiment nécessaire car la demande est énorme et permanente. » Quel bel exemple pour conclure le portrait de cette bibliothèque engagée dans le tissu associatif qui l’entoure et sans cesse en recherche de réponses adéquates aux besoins spécifiques de ses publics !

(1) www.saint-leonard.be


Bibliothèque de Saint Léonard

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.