• L’esprit de l’atheisme

  • Regards croisés sur l’actualité de l’édition religieuse

  • 10 janvier 2008, par Gérard Durieux

    Il y a 0 commentaires.

  • Ne pas avoir de religion est-il assimilable à l’absence de toute vie spirituelle ?

« Je suis un athée fidèle et non dogmatique » affirme posément ce philosophe français parmi les plus médiatisés, avec Onfray et Ferry. « Athée parce que je ne crois en aucun Dieu ; fidèle parce que je me reconnais dans les valeurs gréco-judéo-chrétiennes ».

Et d’argumenter avec clarté et humour contre les fanatiques et les nihilistes qui font le lit de la barbarie. Oui, l’individu et la société peuvent se passer de religion ; mais pas de la communion plus précieuse à ses yeux que les « Eglises » ; ni de la fidélité plus précieuse que la foi ou l’athéisme ; ni de l’amour plus précieux que l’espérance ou le désespoir.

Puis, récusant l’une après l’autre les classiques « preuves de l’existence de Dieu », il développe les arguments principaux qui l’amènent à ne pas croire en Dieu et même à croire qu’il n’existe pas : le mal, la médiocrité de l’homme, Dieu comme projection de nos désirs.

Mais puisque ne pas avoir de religion, ne signifie pas être privé de vie spirituelle, il s’interroge :" Quelle spiritualité pour les athées ? Dans une dernière partie plus descriptive, voire lyrique par endroits, partant de ses propres expériences spirituelles d’immersion dans le
Tout même (l’univers, la nature, l’être), il énonce alors les traits caractéristiques de ce qu’il appelle une
« spiritualité de l’immanence ».

Citant fréquemment Pascal, proche de Spinoza, il sait émailler son propos d’anecdotes et d’histoires ; un rien professoral, s’appuyant fréquemment sur l’étymologie, il a la faculté de rendre simples les choses compliquées et se montre doué pour les formules ciselées : « Darwin, maître de miséricorde », « Dieu rend l’horreur inexplicable »,
« Dieu asile de l’ignorance et de l’anthropomorphisme ...

Mais sans colère ni amertume, avec mesure, réservant sa haine « pour tous les fanatismes, y compris les athées ».

Ce livre solide et enrichissant d’un « honnête homme », héritier des Lumières, peut ouvrir « celui qui croit au ciel » et « celui qui n’y croit pas » à dialoguer par-delà les exclusions réciproques.

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.