• DEFIL’ANIME : recherches et créations autour de la diversité des coutumes vestimentaires

  • 19 octobre 2016, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Inviter des enfants à s’interroger sur la diversité des coutumes vestimentaires de par le monde et leur proposer de devenir créateurs de silhouettes insolites prenant vie au sein d’un film d’animation : tels sont les objectifs de ce projet citoyen proposé par le CEC de La Marelle en partenariat avec le Service Animation Multimédia du CMM Don Bosco et ce dans le cadre du projet "Printemps Divers Cité" du CRR de l’arrondissement de Liège.

Tous les deux ans, des citoyens et citoyennes de l’arrondissement de Liège sont invités à réfléchir, créer et s’exprimer dans le cadre du "Printemps Divers Cité". Concrètement il s’agit de susciter le débat au cœur de l’espace public mais surtout de fédérer des partenaires socioculturels divers, centres culturels, CEC, bibliothèques, autour de la diversité des langues, cultures et expressions artistiques. Ce printemps 2015 fut consacré au thème du vêtement. C’est dans ce cadre qu’est né le projet "Défil’animé" qui réunit les synergies du Centre Multimédia Don Bosco et celles de la ludothèque La Marelle. Les enfants participants ont effectué des recherches sur les habitudes vestimentaires du monde entier et, inspirés par ces tenues très diverses, ont habillé des pantins en carton pour les animer ensuite au sein d’un clip vidéo et créer un défilé très insolite...

Première étape : le fil documentaire et citoyen

Dans un premier temps, une recherche grâce au fonds de la bibliothèque est organisée afin de questionner les enfants sur la diversité des coutumes vestimentaires. "Il s’agit d’un sujet citoyen qui, en tant que CEC, nous tient particulièrement à coeur et ce, à plusieurs égards, explique Myriam Hick, animatrice. En effet, ce sujet permet de découvrir, non seulement la multiplicité des usages mais aussi d’aborder de manière critique et distanciée nos propres comportements en matière d’habillage". Par ailleurs, cette recherche ouvre de nombreux pans de réflexion et permet la découverte de diverses matières et tissus dont les jeunes ignorent parfois l’existence : "Etre confrontés à ces matières et ces motifs originaires d’autres cultures, à ces noms évocateurs d’ethnies éloignées fait voyager les enfants, éveille leurs sens et élargit leurs horizons", conclut l’animatrice.

Deuxième étape : un bouquet statique de silhouettes insolites

Une fois équipés de cette panoplie d’informations concernant les usages vestimentaires, les enfants possèdent tout le bagage nécessaire pour devenir créateurs de leur personnage inédit ! Concrètement, l’animatrice prépare au préalable des silhouettes aux contours prédéfinis avec des membres mobiles assemblés par de la Patafix pour permettre des mouvements et attitudes variés par la suite. D’autre part, une attention particulière est accordée à la diversité des couleurs de peau et ce, en correspondance avec le caractère multiculturel de ce projet. Il s’agit ensuite de customiser, d’accessoiriser sa silhouette par le biais de coiffures, parures, tatouages ou chapeaux... La mise à disposition de matériel très éclectique, perles, brins de laine, cotonnades, étoffes de diverses matières, tissus chamarrés, wax, paillettes, dentelles, permet un grand éclatement des pratiques et débouche sur la création de personnages réalistes ou complètement farfelus. " J’ai veillé à laisser une grande liberté aux enfants qui pouvaient choisir de transformer leur silhouette en fille ou en garçon mais j’ai insisté sur la nécessité d’instaurer une diversité dans les générations", explique Myriam. Le résultat porte rapidement ses fruits et, au terme de l’animation, on découvre une surprenante déclinaison très étoffée d’une quarantaine de silhouettes diversifiées et originaires des quatre coins du monde. Le tout avec, comme dénominateur commun, la légèreté et le dynamisme.

Troisième étape : un film d’animation

Et précisément, c’est bien de dynamisme dont il est question dans la suite du parcours de ces curieux personnages qui, grâce à la collaboration de Kévin Pire, animateur audio-visuel du SAM (Service Animation Multimédia de la bibliothèque) prennent vie au sein d’un sympathique défilé rythmé et animé dans un film d’animation. Concrètement, les enfants ont participé à des ateliers où ils sont initiés à la technique du stop-motion. Celle-ci est exigeante car elle demande de prendre son temps : "Il s’agit de canaliser les enfants pour ne pas aller trop vite, pour qu’ils décomposent bien le mouvement qu’ils veulent pour leur personnage", explique Kévin. Après, chaque enfant décompose le mouvement de sa silhouette et lui donne les positions souhaitées, cumulet, mouvement de break dance..., dont on fait ensuite une succession de photos. Lors du montage, celles-ci sont assemblées et l’illusion du mouvement est créée. Ainsi est née cette chorégraphie avec ces sympathiques pantins, unis dans leur diversité et défilant sur un fond sonore créé par l’animateur et un décor monochrome peint par les jeunes. Ce défilé joyeux est consultable sur "Youtube". Son dynamisme reflète à merveille l’heureux mouvement de collaboration né entre ces différents acteurs culturels, CEC et bibliothèque réunis, dans une belle diversité, autour de ce thème citoyen et si porteur... le vêtement !

_____________

Visionner le clip vidéo réalisé : www.youtube.com/watch?v=hSyRe38ht_Q

www.printempsdiverscites.org

ludomarelle.skynetblogs.be

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.