• Cooper’artistes : petit laboratoire expérimental d’expression et de création

  • 3 avril, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • S’exprimer de façon créative au départ d’albums jeunesse et réaliser une peinture collective étonnante et ludique : tels furent les objectifs de ce projet "CREA" à destination des animateurs en écoles de devoirs, et pris en charge par BAO-Jeunesse(1) en collaboration avec la FIBBC dans le cadre d’un partenariat avec l’AEDL.(2)

Les albums jeunesse, de par leur importante richesse artistique, tant au niveau littéraire que graphique, constituent, sans conteste, une fenêtre ouverte vers la créativité et l’expression. C’est au départ de ce contexte foisonnant fait de découvertes d’albums et de lectures que s’est articulée cette matinée de formation. Les participants, dix animateurs en écoles de devoirs, ont été sensibilisés à la démarche de création collective et ce, par le biais d’une méthodologie originale centrée sur l’ouverture à l’autre et l’expression de ses émotions, le tout dans une belle dynamique de mutualisation et de coopération.

En guise d’introduction, le formateur, Jean-Marc Piron, contextualise cette matinée qu’il envisage comme un petit « laboratoire expérimental » centré sur la possibilité de créer ensemble, dans le plaisir partagé, et cela même sans jamais avoir collaboré auparavant. Et il est vrai que la majorité des participants ne se connaissent pas ! Or, ceux-ci vont être amenés à réaliser une peinture collective dans un délai de trois heures ! Un défi intéressant et surtout original, exigeant des participants un lâcher prise et une déconnexion avec le mental visant à libérer leurs ressources créatrices et favoriser l’instauration de liens au sein du groupe.

C’est ainsi qu’au cours de deux petits jeux préliminaires, les animateurs apprennent à dépasser leur identité de simples participants pour devenir de véritables partenaires. Ces exercices visant à briser la glace rapprochent les participants et instaurent, dans un climat très convivial, une atmosphère propice à l’échange et à l’expression. Le formateur aborde alors la question relative à l’album jeunesse dont les lectures serviront de guide à chaque étape du processus de création. Invités à réfléchir à la richesse de l’album en tant que point de départ vers une démarche créative, les participants évoquent de nombreuses pistes comme l’importante inventivité à l’œuvre dans certains de ces livres, le plaisir ressenti et partagé au fil des lectures ou encore les ouvertures vers l’imaginaire. Cette récolte se conclut sur une réaffirmation de l’important bagage créatif véhiculé par ces albums mais aussi l’importance de les considérer comme des portes ouvertes sur l’expression en excluant toute instrumentalisation.

Suite à l’instauration de ce contexte favorable, les étapes de la création peuvent démarrer !

Après avoir, ensemble, pris connaissance du support autour duquel la démarche de création va se dérouler, les participants choisissent parmi un assortiment de pastels et de marqueurs de couleurs et tracent chacun un trait de part et d’autre du large carton. La lecture de l’album La Tache, qui invite à imaginer une histoire à partir d’une tache de café, amène les animateurs à noter sur des bouts de papiers ce que leur évoquent les traits réalisés par le groupe.

Vient ensuite le moment d’exprimer ses émotions, la façon dont on se perçoit et ce, suite à la lecture de l’album Rouge comme une tomate et autres émotions naturelles de Saxton Freymann et Joost Elffers (Mila éditions, 2007). Les petits légumes, facétieux et complices, si bien customisés emmènent les participants dans un univers à la fois riche et complexe, reflet du foisonnement des émotions. Pour procéder à cet exercice, un important matériel est mis à leur disposition : magazines, peinture, ficelle, ouate… Chacun colle les éléments choisis sur le tableau afin d’y refléter l’émotion qu’il souhaite partager avec le groupe.

Et voici venu le moment de mettre le tableau en couleur ! Cette étape induit une certaine proximité et la nécessité de faire de la place à chacun. Pour permettre cette dynamique, le formateur souligne l’importance d’« accroitre la confiance au sein du groupe » afin que chacun puisse « définir sa bulle et autoriser l’autre à y entrer ». La pédagogie du jeu s’avère à nouveau bien utile ! Ensuite, après lecture de l’album Le magicien des couleurs d’Arnold Lobel (Ecole des Loisirs, 1972), les participants créent chacun leur propre teinte à partir des couleurs primaires et l’appliquent sur différentes parties du tableau en respectant les traits dessinés au début de l’activité. La lecture de l’album Les cinq Malfoutus de Béatrice Alemagna (Hélium, 2014) est également l’occasion pour les participants de partager autour de ce livre si original et de s’identifier, s’ils le souhaitent, à l’un des cinq personnages de cette histoire...

Ensemble, les participants découvrent enfin leur création collective, étonnante, très colorée et reflet de cette palette de personnalités qui, pendant ces trois heures, ont contribué à son élaboration. "Une création qui, comme le souligne le formateur, est une œuvre profondément humaine où chacun a pu mettre un peu de lui et qui démontre que, sans se connaître, on peut construire et créer ensemble dans le plaisir et le respect de chacun". Très intéressés par les orientations qu’ils ont expérimentées pendant cette matinée, les participants concluent que cette animation est transposable avec leurs différents publics, essentiellement des jeunes, mais également très enrichissante à vivre en équipe.

(1) BAO-Jeunesse  : Organisation reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose une éducation à la citoyenneté active, critique et solidaire via le développement de la coopération par la pédagogie du jeu.

(2) AEDL  : Association des Ecoles de Devoirs en Province de Liège.

Bibliographie

  • ALEMAGNA Béatrice, Les cinq Malfoutus, Helium, 2014.
  • CHAPOUTON Anne-Marie et FRANQUIN Gérard, Eustache et Raoul, Père Castor Flammarion, 1992.
  • LLENAS Anna, La couleur des émotions, Editions Quatre Fleuves, 2012.
  • LOBEL Arnold, Le magicien des couleurs, L’école des Loisirs, 1972.
  • MONIZ Madalena, L’abécédaire des émotions, Helium, 2016.
  • SAXTON Freymann et ELFFERS Joost, Rouge comme une tomate et autres émotions naturelles, Mila éditions, 2007.

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.