• Bibliothèque communale "Buxin-Simon" de Florennes. La lecture, en toute spécificité !

  • 3 janvier, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Pousser les portes de cette bibliothèque, c’est découvrir...

Du vivre ensemble

En route vers Florennes pour découvrir les nouveaux locaux de la bibliothèque communale "Buxin-Simon" en cet avant-midi pluvieux. Après avoir quitté l’autoroute, la circulation est dense : de nombreux transports tracent sur cette nationale en direction de Philippeville traversant de vastes campagnes et, en fin de course, le circuit de Mettet qui ajoute une nouvelle couche à cette impression de fulgurance. Arrivé à Florennes, on ressent comme une sensation d’éloignement... Il est vrai que les villes importantes les plus proches, Namur et Charleroi, sont situées chacune à 45 kilomètres de cette commune qui, avec ses onze mille habitants dont un centre Fedasil et un taux important de demandeurs d’emploi, fait figure de ville dortoir. Pour répondre aux attentes de cette population bien spécifique, mobile, en partie précarisée ou en rupture, il est primordial de développer des stratégies de pratique de lecture et de formation adaptées tout en valorisant le vivre ensemble. Aussi, consciente de l’enjeu, l’administration communale a souhaité octroyer davantage de moyens et de visibilité à la trop exiguë bibliothèque de la rue Cent Louis. Quand on découvre ces nouveaux locaux accessibles depuis juillet dernier, vaste rez-de-chaussée convivial situé en plein centre avec cette sympathique petite sonnerie signalant votre arrivée, la route est vite oubliée... Ici, la circulation est fluide et les trois couleurs qui ponctuent subtilement l’ensemble, notamment le rouge chaleureux du comptoir de prêt, agrémentent la météo du jour. "Ce nouvel espace, nous l’avons conçu et aménagé pour que nos usagers viennent s’y poser mais, surtout, ressentent l’envie d’y rester", nous confie la responsable, Anne-France Stimart, qui, avec son équipe, planche sur la conception de cet aménagement depuis deux ans !

Des aménagements spécifiques à chacun

A peine arrivée, déjà assise ! Car comment résister au confort du salon de convivialité, avec son distributeur de café et son présentoir de la presse quotidienne ? Ce qui est étonnant, c’est l’éventail de modèles de sièges et leur ergonomie : fauteuils petits et grands, droits ou bas, canapés, chaises avec ou sans accoudoirs : une panoplie judicieuse et amusante qui reflète l’attention particulière apportée au bien-être mais surtout à la spécificité de chaque usager dans ses pratiques de lectures. "Depuis le temps que nous côtoyons nos lecteurs, nous avons eu l’opportunité de cerner leurs attentes. Ici, les échanges sont favorisés et la proximité de ce salon avec notre comptoir de prêt n’est pas un hasard." Une fois passé ce comptoir équipé d’innovations technologiques dont un « compteur de visiteurs » et une boucle à induction portative pour les personnes malentendantes ; voici donc les différentes sections réparties sur ce vaste plateau de 600 m2, un ancien magasin de meubles qu’il a fallu réorganiser ! Et on imagine aisément que la tâche n’a pas été aisée avec un budget limité à cent mille euros, excluant totalement le recours à un architecte d’intérieur. Mais de la contrainte naît la créativité et c’est bien cette impression qui se dégage du résultat final car les différentes sections cohabitent harmonieusement de façon très articulée et pensée avec toujours le même souci de s’adapter aux spécificités de chacun.

De l’inventivité

Les lecteurs, les voici ! Tout d’abord, la jeunesse qui bénéficie des aménagements les plus inventifs comme ces originales tours de couleur bleue, confectionnées grâce au talent d’un ouvrier communal pour évoquer le château fort de Florennes et qui se muent tantôt en cabines de lecture pour l’isolement ou en niche équipée d’une lampe de poche pour lire dans l’obscurité ! A quelques pas, l’espace bébé, bien délimité grâce à des bacs de livres peints et décorés « maison », avec un large tapis duveteux... "Depuis que cet espace existe, on sent la différence, le nombre de familles qui viennent est en hausse." Quant aux ados, ils sont également très bien lotis car, judicieusement situés dans le fond et un peu à l’écart, ils disposent, aux côtés des collections, de poufs, de fauteuils et d’une table multi-jeu. "Florennes constitue un gros pôle d’enseignement", poursuit Anne-France Stimart, "nous souhaitons accueillir ces jeunes mais surtout les inviter à rester chez nous." Une belle complicité avec ces adolescents participatifs qui se traduit d’ailleurs dans l’aménagement personnalisé grâce à cette fresque éclatante réalisée dans le cadre d’un concours : "Lis tes ratures". Après avoir emprunté l’allée centrale, espace complètement modulable et indépendant équipé de meubles sur roulettes et capable d’accueillir des conférences ou des animations lectures, nous nous dirigeons vers la section adulte où la partie documentaire retient plus particulièrement l’attention avec cette importante priorité accordée à l’accès aux différentes ressources et au confort. Pour preuve, cette possibilité de consulter sur différents supports matériels ou électroniques. Cela, à nouveau, dans la position qui vous convient le mieux mais surtout à deux pas du comptoir de prêt pour favoriser l’accompagnement… essentiel !

Un territoire et des réponses

Si l’on perçoit dans l’aménagement une volonté manifeste de satisfaire chaque type d’usager dans ses pratiques de lecture, il faut également souligner l’importante ouverture déployée pour s’adapter aux différents publics du territoire. Florennes compte en effet un nombre important de demandeurs d’emploi et un Centre Fedasil de trente-cinq résidents et MENA (Mineurs Etrangers Non Accompagnés). Ces divers composants font de la population de Florennes un tissu hétéroclite dont une partie manifestement en rupture avec le monde de l’écrit. Dans cette perspective, créer du lien et inviter à la participation culturelle est une priorité. Les nouveaux locaux sont là pour apporter des réponses et relever le défi de l’intégration. Ainsi, voici le tout nouvel Espace Public Numérique (labellisé SPW) qui, grâce à cet emménagement, double sa capacité d’accueil. "L’EPN, c’est une demande importante", souligne notre interlocutrice, "nous organisons des formations individuelles ou en groupe chapeautées par trois animateurs formés régulièrement par le biais de Technofutur." Le matériel est entièrement neuf : tablettes, liseuses et, non loin de cet espace, des cabines de langues avec accès walangue professionnel. "Nous mettons en effet l’accent sur tout ce qui est capacité langagière au niveau du français langue étrangère avec des cours de langue dispensés dans notre local de formation équipé d’un tout nouveau tableau interactif." Enfin, dans cette même optique d’ouverture aux non-publics, pointons le bureau polyvalent indépendant situé à l’entrée de la bibliothèque et la grande attention faite aux personnes qui souffrent d’un handicap. Ainsi l’espace modulable et sans dénivellation induit des déplacements aisés pour les personnes à mobilité réduite tout comme les petites touches de couleurs rouges, égrainées par-ci, par là permettent aux personnes malvoyantes de s’orienter plus facilement.

L’implication de toute une équipe

Pour assumer l’ensemble de ces missions, Anne-France Stimart peut compter sur une équipe pluridisciplinaire et polyvalente de huit temps-pleins parmi lesquels trois animatrices (dont une logopède) qui se dédient à l’animation, à la remédiation ainsi qu’aux cours d’alphabétisation et de Français Langue Etrangère. Enfin, la bibliothèque bénéficie des compétences particulières d’une chargée de communication qui assure, notamment, la visibilité du programme de la bibliothèque, axe transversal primordial. C’est cette même équipe qui, en lien étroit avec la responsable, a planché sur le projet des nouveaux locaux. "Pour imaginer cet aménagement, j’ai lu énormément de revues professionnelles sur l’architecture intérieure de bibliothèques en France ou au Canada", conclut Anne-France Stimart. "D’autre part, j’ai réalisé les plans en trois dimensions et, suite à cette visualisation, j’ai invité chaque membre du personnel à formuler ses remarques". Aujourd’hui, cette aventure de deux ans touche à sa fin et, en guise de point d’orgue, on pointe les retours très positifs des usagers en augmentation mais aussi l’empreinte visible des compétences inventives déployées pour aboutir à ce projet mobilisant. Et c’est donc tout naturellement par le terme "ressources" que nous souhaitons terminer le portrait de l’aménagement étonnant et très abouti de cette bibliothèque reconnue en catégorie 3 et pour lequel on ne décèle guère de faille mis à part une signalétique à améliorer ainsi que la visibilité extérieure. Il est vrai que le défi qui attend toute cette équipe est de taille mais, manifestement, l’appropriation du lieu est déjà bien amorcée. Et, au vu de ces nouvelles infrastructures, de ce programme spécifique et de la motivation de cette équipe, on est très confiant et on se dit que ce projet d’intégration culturelle et sociale, porté par la commune et son vaste réseau associatif de cinq partenaires complémentaires, ne peut que faire bonne route !

_________

Bibliothèque communale "Buxin-Simon"

Avenue Jules Lahaye, 4
5620 FLORENNES
071/68.14.68
bibliotheque@florennes.be

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.